Bonjour à tous

Et non, aujourd'hui, pas de bijoux à vous montrer !

Comme beaucoup de bloggeuses (oui, bon, une excuse comme une autre ...), je délaisse pas mal ce blog pendant la période estivale.

Entre les barbecues en famille ou avec les copains, les siestes espagnoles pour occuper les heures les plus chaudes (jeux de mots ???), les escapades chez les (grands) enfants, l'accueil de la familia qui a enfin chopé le train pour Paris (vous saviez vous, que les trains circulent souvent que vers la province, mais rarement vers Paris ??? Ah, encore un gros couac de la SNCF, je vous le dis moi ...), et surtout, surtout, l'énorme dose de glanditude suraigüe qui me caractérise en ce moment, notamment quand je suis face à me liste de TO DO IT :

- ranger l'atelier

- ranger les placards

- nettoyer ma cuisine .................

Bon, je vous épargne le reste, suis sûre que vous avez la même !!!

Bref, tout est bon pour faire une pause, entre 2 séances avec les fimoteuses provinciales venues faire un coucou à la capitale.

Je vous en reparle plus tard ...

Donc rien de nouveau à vous mettre sous l'oeil (la polymère étant non comestible !), mais j'avais juste envie de vous faire partager ma façon de travailler les canes kaleido.

Si vous me suivez depuis quelques temps, vous avez remarqué que je suis à fonds dans ce type de canes depuis un moment.

J'avais prévu de m'arrêter, un peu à saturation (vous aussi sans doute ...), mais il semblerait que mes doigts n'obéissent pas toujours à mon cerveau (sans doute une grosse disproportion entre les 2 !!!)

Donc j'en ai refait quelques-unes, pas toutes encore abouties, et comme j'ai peu d'inspiration en ce moment, je me suis contentée de les couper en plaques, prêtes à être utilisées ultérieurement (enfin sans attendre trop quand même, car la Fimo a tendance à sécher ...)

Bon, je vous montre simplement ma façon d'assembler ces petits morceaux au mieux.

Attention, je ne suis pas une inventrice ni une tête chercheuse, et ma "technique" est directement issue de diverses rencontres, notamment avec Mathilde Colas ou encore Créatitia, toutes deux hyper fortiches pour ce type de canes (entre autres !), et aussi bien sur de ma propre expérience.

Voilà, si ça peut vous aider, c'est tant mieux !

 

 

Au départ, j'essaye de couper des tranches très fines dans la cane reposée quelques heures, avec une lame bien aiguisée.

J'ai donc ressorti mes vieilles lames d'encadrement.

1 coupe cane

2 tranches fines

J'imagine que la trancheuse de Lucy Clay trouve ici toute son utilité, mais bon, vu le prix, j'en reste à mes lames ...

Pour ne pas trop déformer la cane lors des découpes, je la "rassemble" toutes les 3 ou 4 tranches, avec un petit assemblage de Lego piqué dans la caisse de mes garçons (à 24 ans, il n'en a plus besoin, hein Pascalou ???)

3 Lego

Ensuite, j'assemble les petits morceaux 2 par 2, en appuyant légèrement sur la jointure, pour fixer un peu l'assemblage.

4 assemblage par 2

(non non, vous n'avez pas la berlu ... j'ai travaillé sur plusieurs canes pendant plusieurs séances, donc on saute de l'une à l'autre ...)

Ensuite, j'asssemble les carrés les uns contre les autres, en essayant de vraiment bien faire coïncider les dessins, donc le plus précisémment possible.

Il vaut mieux déplacer les morceaux à l'aide d'une lame plutôt que directement au doigt, afin d'éviter les déformations.

Prenez du recul régulièrement, pour bien voir les lignes directrices, et rectifier si besoin.

Quand la plaque me convient, je pose tout autour une bande de pâte scrap, afin que les bords extérieurs ne s'avachissent pas au final.

5 ASSEMBLAGES PLUSIEURS MORCEAUX

Les tranches ne sont pas toutes exactement de la même épaisseur, il faut donc absolument les araser avec une lame souple, au niveau des jointures, sinon votre dessin "part en sucette" par la suite, effet dégoulinant garanti, assez incompatible avec ce type de cane !

5 b plaque a araser

Regardez votre plaque au ras de celle-ci, cela vous permettra de voir où vous devez encore araser.

6 Araser

Quand la plaque vous convient, posez dessus un morceau de papier cuisson, et avec une carte souple type carte bancaire (oui oui, celle du mari est vraiment la mieux adaptée ...), aplatissez bien le tout fermement mais doucement. Vous savez : "une main de fer dans un gant de velours" ...

7 Applatir

On sait que tout est bien plat quand il n'y a plus de traces blanches sur le papier, surtout au niveau des jointures

8 plaque applatie

Et hop, on décolle le papier, on découpe la pâte scrap, et ... Tadam ...

9 plaque finie

Vous voyez, sur cette plaque, on voit clairement les défauts au niveau des dessins ; les 2 rangées du haut ont des "fleurs" plutôt allongées à l'horizontale, et les 2 rangées inférieures, des fleurs plutôt rondes ...

C'est ce qu'il faut donc éviter !!!!

Pareil : mes lignes ne sont pas à l'équerre ...

Mais bon, on fait au mieux, et je ne prétend nullement être dans la perfection ...

Voilà quelques exemples de plaques, plus ou moins finies

10 Exemples

Après, à vous de les utiliser comme bon vous semble.

Voili voilou, pour ceux qui sont restés juqu'au bout, chapeau bas, je sais que c'était un peu long.

Je suis preneuse de tous vos conseils et suggestions, donc n'hésitez pas !

Encore un grand merci à toutes les grandes dames de la polymère pour tout leur savoir transmis au fil des stages, démos, tutos internet ou superbes livres, et aussi à toutes les bloggeuses partageant leur savoir faire, ce qui n'est pas souvent mon cas, je l'avoue très humblement.

Je suis assez brouillon et très peu pédagogue, donc là j'ai essayé de faire de gros efforts !

oooOOOooo

Voilà, on comprend mieux maintenant le travail préparatoire pour ce type de projet, et le temps passé...

A bientôt

Sofi signature